Union Nationale des Associations de Parents d’Enfants atteints de Cancer ou LEucémie

Tu n’as pas tellement changé – Roman / Marc Lambron (Auteur)

Roman-lamdronRécit
Face à la disparition prématurée de son frère, l’écrivain Marc Lambron livre une réflexion intime sur l’insupportable effacement d’un être aimé.

Il s’appelait Philippe, il est mort le 17 juillet 1995, à l’hôpital de Villejuif. Il fut incinéré le jour qui aurait dû être celui de ses 34 ans si la maladie n’était venue saper, puis finalement rompre le fil de sa jeune existence. Pour ce frère cadet – pour dire l’absence irrémédiable avec laquelle désormais il se confond –, Marc Lambron a écrit quelques mois plus tard ce texte limpide et bouleversant, qu’il publie aujourd’hui. Un récit qui est tout ensemble un tombeau, une réflexion sur l’amour fraternel, une méditation sur la mort et la désagrégation des corps, sur la stupéfiante disparition – l’insupportable effacement des défunts, dont seule la trace qu’ils ont imprimée dans le cœur et la mémoire des vivants témoigne du passage sur cette terre.

L’empreinte laissée en lui par Philippe, Marc Lambron n’a plus que cela. Alors il l’approche, l’ausculte, l’entoure, la caresse, la restitue avec une justesse et une profondeur rares. De l’enfant né six ans après lui, de l’adolescent qu’il devint, Marc Lambron ne fut pas si proche – le portrait de Philippe alors est une ébauche, comme un croquis à la ligne claire, figurant un jeune homme pressé, brillant, rapide, au charme fait d’élégance et de désinvolture. Avec l’irruption de la maladie – il s’agit du sida, diagnostiqué en 1987 –, les deux frères prendront spontanément la mesure de l’affection immense et de la confiance qui les unissent, puisant à leur enfance malgré tout partagée. Du combat de Philippe, de sa propre confrontation à la mort annoncée de son frère, de la violence de l’absence, de l’amour qui demeure, tout est dit par Marc Lambron avec un chagrin contenu, l’aveu murmuré d’une infinie détresse qu’il offre ici en partage –parce que « rien n’est plus unique, et rien n’est plus commun que la mort d’un homme : en se séparant de ses pareils, il les rejoint tous ».

Auteur Marc Lambron
Editeur Grasset
Date de parution 03/01/2014
ISBN 2246810876
EAN 978-2246810872